FTTNB Prix de solidarité - Ellen Underhill (2006)

English ]

Quelles sont les nombreuses valeurs des syndicats pour les travailleuses, les travailleurs et les sociétés ?

Par Ellen Underhill
Leo Hayes High School


Fédération des travailleuses et des travailleurs du Nouveau-Brunswick - Logo Les syndicats sont là pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs. Ils sont là pour assurer qu'il n'y a pas de discrimination contre les gens en raison de leur culture, de leur religion, de leurs incapacités ou de leur genre.

Les syndicats offrent un grand nombre de sécurités à leurs employés telles que la sécurité d'emploi, la garantie de salaires adéquats et des bénéfices. Les syndicats peuvent travailler avec les employeurs afin d'établir des fonds de pension et veillent au développement de ces fonds. Un syndicat peut négocier pour le nombre de jours de congé de maladie, les vacances, les congés de décès et divers types de congés dont a besoin l'employée ou l'employé qui ne les aurait probablement pas si elle ou il travaillait dans un environnement non syndiqué. Ces bénéfices aident non seulement l'employée ou l'employé, mais aussi sa famille. Si un enfant tombe malade, une mère syndiquée peut, selon toute vraisemblance, rester à la maison avec son enfant sans perdre de salaire, tandis qu'une mère non syndiquée qui n'a pas droit à un tel congé perdrait une journée de salaire. Un syndicat va aussi aider ses membres si quelque chose arrive qui est en violation de l'entente entre les employés et l'employeur en suivant la procédure de grief qui est en vigueur.

Les travailleuses et les travailleurs non syndiqués peuvent se retrouver avec des salaires modestes, des conditions de travail dures, dangereuses ou malsaines, de longues heures et des situations de travail tendues avec des superviseurs et des collègues abusifs. Ces environnements de travail ont un effet adverse sur les familles. L'employée ou l'employé s'inquiète constamment du travail et de conserver son emploi ce qui affecte sa vie familiale.

Mon père travaille maintenant pour un employeur syndiqué, cependant, au cours des années antérieures, il a occupé plusieurs emplois qui n'étaient pas syndiqués. Il a été assujetti à des salaires modestes, à des conditions de travail dangereuses, à de longues journées de travail et il a été renvoyé subitement alors qu'il essayait d'élever sa jeune famille. De plus, il n'avait pas de bénéfices tels que l'assurance pour soins dentaires et soins médicaux, des contributions à un fonds de pension ni la sécurité d'emploi.

Sans la protection d'un syndicat, une travailleuse ou un travailleur peut être renvoyé de son emploi sans aucune raison. C'est exactement ce qui est arrivé à mon oncle. Il a été employé comme charpentier dans une entreprise dès qu'il a quitté l'école secondaire. Il a travaillé pour cette entreprise pendant vingt ans pour être renvoyé à l'âge de 40, sans aucune indemnisation. Son emploi fut donné à un ami retraité du patron de l'entreprise. Sans aucun doute, cette situation ne se serait jamais produite avec la protection d'un syndicat.

Ces injustices se présentent trop souvent et des familles en souffrent. Les syndicats travaillent pour garantir que les membres soient traités de façon juste en plus d'aider les travailleuses et les travailleurs lorsque des problèmes se présentent dans un milieu de travail.

De grands syndicats nationaux tels que le SNEGSP, le SCFP et l'AFPC font activement campagne à Ottawa pour une meilleure législation du gouvernement fédéral pour des causes importantes telles que les soins de santé, l'éducation et les soins aux personnes âgées. Les syndicats ont activement mené la bataille contre le fait que les personnes âgées perdaient leur maison et leurs biens lorsqu'ils étaient admis dans un foyer de soins. Ce but fut atteint, en grande partie, par les syndicats qui se servaient des médias et attiraient l'attention du public sur ce sujet. Les médias sont souvent un outil pour les syndicats qui les utilisent afin d'informer le public au sujet des causes importantes. Ainsi, les syndicats aident à changer ou à adopter des lois qui profitent au public. Par exemple, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba songeaient à légiférer pour que l'usager paie les services de santé. Les gens dans ces provinces n'auraient donc pas reçu les soins médicaux dont ils avaient besoin puisqu'ils n'auraient pas eu les moyens financiers pour aller à l'hôpital ou chez le médecin. Les syndicats ont activement fait campagne contre cette législation en exerçant des pressions auprès des députés et en attirant l'attention sur ce sujet avec l'aide des médias.

Les syndicats négocient sans cesse avec le gouvernement au nom des travailleuses et des travailleurs, par exemple le régime d'assurance-maladie, les fonds de pension, la semaine de cinq jours ouvrables, le paiement des heures supplémentaires, tous des gains qui ont permis d'améliorer la vie des travailleuses et des travailleurs.

Les syndicats ont joué un grand rôle en ce qui concerne l'adoption de lois pour dissuader le harcèlement et le congédiement injuste dans le gouvernement provincial. À nouveau, les médias furent utilisés afin d'exercer des pressions sur les employeurs pour arrêter le harcèlement et la discrimination de toutes sortes dans les milieux de travail. Les grands syndicats nationaux font beaucoup de recherches et ils investissent du temps, de l'argent et des efforts dans des recherches politiques à travers le monde. Des changements dans les lois peuvent être suggérés par les syndicats qui exercent des pressions auprès des politiciens concernant des sujets tels que le déversement des toxines dans les océans du monde par des grandes sociétés.

Les syndicats sont composés de membres qui votent aux élections provinciales et fédérales. En mettant les membres au courant des politiques gouvernementales négatives, les élections peuvent être influencées pour le mieux-être de la société.

Récemment, au Nouveau Brunswick, des gardes forestiers ont failli déclencher une grève puisque le gouvernement refusait de leur offrir un juste salaire, le même salaire qui était offert aux autres employées et employés du gouvernement. Ce problème a seulement été résolu lorsque les membres du syndicat ont voté pour une grève.

Si une travailleuse ou un travailleur a la sécurité d'un salaire stable et ne craint pas le congédiement injuste, elle ou il est davantage porté à acheter des articles de luxe ce qui ne serait pas le cas sans ce sentiment de stabilité. Évidemment, c'est une bonne influence sur l'économie et un aspect positif pour la société car plus d'emplois sont créés, des maisons sont achetées et vendues et des entreprises voient le jour. L'histoire nous a montré que les retombées sont positives dans une collectivité où les travailleuses et les travailleurs sont protégés par les syndicats et que les emplois sont stables tandis que les régions avec des ouvrières et des ouvriers opprimés ont un taux de criminalité plus élevé et plus de crises familiales.

D'un point de vue global, le Congrès du travail du Canada parraine sans cesse des projets qui aident les travailleuses et les travailleurs dans des pays étrangers qui luttent pour leurs droits. L'appui et le financement sont fournis pour l'organisation d'ateliers et de forums qui portent sur la défense des droits des travailleuses et des travailleurs. Le travail des enfants et l'exploitation des jeunes femmes sont de graves problèmes dans ces pays.

Quelqu'un qui demeure en Amérique du Nord pourrait se dire qu'il n'y a rien à faire pour venir en aide à ces gens. Cette personne se trompe. Des actions telles que ne pas appuyer des grandes sociétés qui utilisent de la main d'œuvre infantile pour fabriquer leurs produits et, au lieu, acheter des produits de fabrication syndicale sont une des façons d'appuyer les droits des travailleuses et des travailleurs.

Si vous êtes assez chanceux d'avoir un syndicat qui protège vos droits, appuyez votre syndicat, assistez aux réunions et amenez quelqu'un de nouveau avec vous à chaque réunion. Les travailleuses et les travailleurs d'aujourd'hui prennent pour acquis leur affiliation syndicale. Un grand nombre parmi eux sont assez privilégiés de ne pas avoir besoin de s'inquiéter en ce qui concerne la protection de leurs droits. Ils n'ont pas besoin de chercher bien loin pour trouver une travailleuse ou un travailleur qui a des difficultés et qui s'inquiète au sujet de la protection de son emploi. Assez souvent, celui ou celle qui vous sert au restaurant ou à l'épicerie n'est pas syndiqué. Dans un de mes lieux de travail précédent, une telle situation s'est présentée. J'avais appelé mon superviseur pour lui dire que j'étais malade et que je ne pourrais pas rentrer travailler. Mon superviseur m'a alors dit qu'il y avait déjà trop d'employés qui s'étaient déclarés malades cette journée-là et qu'il m'interdisait d'être malade donc que je devais me présenter au travail. J'ai seulement 17 ans, mais cette injustice et bien d'autres peuvent arriver aux travailleuses et aux travailleurs de tout âge lorsqu'ils n'ont pas la protection d'un syndicat. Les syndicats sont présents à l'échelle mondiale et ils continuent de prendre de l'ampleur de façon constante ce qui peut seulement représenter une très bonne chose pour les travailleuses et les travailleurs, leur famille, les collectivités et l'économie.

Lorsque j'ai entamé ce projet, j'en connaissais très peu au sujet des syndicats et de leurs rôles. J'en ai beaucoup appris et je sais que je n'ai touché qu'une infime partie du sujet. L'éducation est un outil indispensable, un outil dont se servent les syndicats pour promouvoir leurs causes.

Pour moi, un syndicat représente un grand frère ou même un oncle, c'est-à-dire, quelqu'un qui est là pour me protéger et qui rend ma vie meilleure.

English ]

Solidarités provinciales | Le travail en Acadie | Territoire contesté | Le travail des femmes | Lieux historiques ouvriers

© 2017 lhtnb.ca. Tous droits réservés.