FTTNB Prix de solidarité - Kathleen Armstrong (2009)

English ]

Les effets d'un syndicat

Par Kathleen Armstrong
Sussex Regional High School


Kathleen Armstrong - FTTNB Prix de solidarité 2009 Afin de définir le concept que représente la valeur des syndicats et du mouvement ouvrier, je me suis fondée sur ce que j'ai observé et entendu de son impact sur ma famille, mes amis et mes enseignants. J'ai occupé plusieurs emplois à temps partiel dans le domaine du service à la clientèle, mais aucun de ces emplois ne fut dans un environnement syndiqué. Cependant, les effets du mouvement ouvrier ont bel et bien une incidence sur ma vie quotidienne, et ne feront que se poursuivre pendant mes études et mes choix de carrière.

La plus grande de mes influences en ce qui a trait à ma perception du mouvement ouvrier découle du travail de mon père. Cela fait vingt-cinq ans qu'il est un travailleur syndiqué. Lorsque j'étais enfant, je tenais pour acquis son emploi stable, ses prestations d'assurance, son régime de retraite et ses heures normales de travail. En observant les gens, je suis maintenant consciente que tout le monde ne bénéficie pas de tels avantages sociaux. En prévision de cette rédaction, j'ai demandé à mon père pour quelques idées portant sur ses expériences et il m'a partagé des réflexions et des histoires quant à l'évolution de son emploi et de ses conditions de travail au fil des ans.

Ma famille réside dans une région plutôt rurale où l'agriculture est l'industrie principale. Il n'y avait pas beaucoup d'emplois syndiqués dans la région et parfois, les gens avaient la perception que ces emplois étaient plutôt orientés vers la ville et l'industrie. L'attitude générale envers les syndicats n'était pas la meilleure. Dans notre région se sont développées deux mines de potasse, et ces nouveaux travailleurs ont entraîné de nouvelles perceptions à l'égard des syndicats. Seulement l'une des deux mines est syndiquée, mais il est rapidement devenu évident que la mine non syndiquée offrait à ses travailleurs plusieurs des mêmes avantages sociaux qui étaient négociés pour le personnel de la mine syndiquée, afin de garder ses travailleurs. Un syndicat a donc été bénéfique pour les deux milieux de travail.

Depuis plus de vingt ans, mon père siège à l'exécutif de sa section locale et grâce à cela, il se trouve constamment à l'avant-garde des changements dans son milieu de travail. Pendant la durée de six conventions collectives, mon père a également siégé au comité de négociation de son employeur. Il m'a expliqué comment certains avantages sociaux ont évolué au fil des ans grâce au travail acharné et à la persévérance, et comment certains enjeux nécessitent encore du travail à ce jour.

Je réalise maintenant que les syndicats représentent un avantage non seulement pour les salaires et les avantages sociaux des travailleurs, mais aussi pour les entreprises pour lesquelles ils travaillent. Mon père m'a raconté qu'au début des années 1990, l'entreprise pour laquelle il travaillait a déposé une demande de protection contre les créanciers et la fermeture de l'usine était une possibilité, ce qui aurait engendré la perte de trente emplois locaux. Je n'étais alors qu'une nouveau-née et mon père m'a confié qu'il était très inquiet d'avoir une nouvelle famille et, au même moment, d'avoir à envisager la perte de son emploi. Le président de la section locale et mon père, de concert avec les propriétaires de l'entreprise et des deux paliers de gouvernements, ont mis sur pied un comité de reclassement afin de déterminer le meilleur plan d'action autant pour les travailleurs que pour l'entreprise. Après de nombreux mois de travail acharné, le comité a réussi à satisfaire les créanciers et à établir un nouveau plan d'affaires qui permettait à l'entreprise de non seulement subsister, mais aussi de se développer et de croître, ce qu'elle continue toujours de faire à ce jour. Cette étroite collaboration a permis au syndicat et aux dirigeants de l'entreprise d'avoir une meilleure compréhension des besoins de l'autre et, à ce jour, les deux côtés bénéficient encore de cette relation.

Lors de cet exercice, je suis également devenue consciente du fait que les syndicats ont été l'un des principaux protecteurs des droits des groupes minoritaires au sein de la main-d'œuvre. Je tenais pour acquis que tout le monde avait droit à un environnement de travail libre de harcèlement et de discrimination, mais par le passé, ce n'était pas souvent le cas. À maintes occasions, quelqu'un qui était considéré comme différent devenait le premier à se faire mettre en disponibilité ou même congédier, en plus d'avoir à subir l'humiliation et l'inconfort en milieu de travail. Grâce à la lutte du mouvement ouvrier, ce genre de comportement est maintenant perçu comme inacceptable, à la fois dans les environnements syndiqués et dans les autres milieux de travail.

Le mouvement ouvrier a un énorme impact à l'égard des enjeux de santé et de sécurité au travail. Le mouvement syndical a tracé le chemin pour que bien des lieux de travail deviennent plus sains et sécuritaires, non seulement pour le présent, mais aussi pour des années à venir. En encourageant une meilleure ventilation, un meilleur éclairage, de meilleures pratiques de manutention du matériel, une meilleure propreté et un meilleur fonctionnement des machines, en plus de la participation au sein des comités de santé et de sécurité au travail, cela a haussé les normes pour de nombreux milieux de travail. Ces pratiques ont permis d'éviter un nombre incalculable d'accidents et de sauver bien des vies au fil des ans.

Les syndicats ont également donné la possibilité à un grand nombre d'individus de développer leurs aptitudes et habiletés personnelles. En étant impliqué au sein d'un tel organisme, cela donne l'occasion à un individu de participer à l'organisation et la gestion d'une réunion, à l'apprentissage et la pratique de l'art oratoire et de la présentation, au développement de bonnes techniques de communication interpersonnelles. Il peut aussi s'impliquer dans divers comités. Prenons par exemple certaines habitudes personnelles qui peuvent être exercées en s'impliquant au sein d'un comité de négociation, des habitudes telle la détermination, avoir à s'occuper de situations difficiles et à présenter des arguments convaincants, en plus de l'habileté de devenir un bon auditeur. Il s'agit de compétences qui s'appliquent à chaque aspect de votre vie et qui seront très utiles dans des secteurs qui ne sont pas nécessairement reliés aux syndicats. En apprenant à être sensible aux besoins d'autrui et en se préoccupant de leurs inquiétudes, cela vous mène à être une meilleure personne dans les aspects de votre vie.

Être membre d'un syndicat donne également un sentiment d'appartenance et de fraternité aux travailleurs. En ayant le sentiment que tous les employés travaillent vers un objectif commun, cela peut rendre le milieu de travail et le temps passé ensemble une expérience agréable. En réduisant ainsi le stress au travail, cela contribue également à un mode de vie plus sain. Une bonne attitude au travail peut faire paraître les tâches à accomplir tellement plus simples, en plus de développer des amitiés pour la vie. Cela peut générer une hausse de productivité, ce qui est bénéfique pour tout le monde. Nous avons tous eu des emplois où l'idée de se rendre au travail n'était pas très positive. Un milieu de travail favorable a donc une grande valeur pour la vie d'un travailleur.

Un autre aspect de ma vie qui a été touché par les syndicats est le rôle que ces derniers jouent dans la vie de mon petit ami. Celui-ci a décidé de devenir électricien et il s'est inscrit au collège communautaire. Après avoir terminé son premier " bloc ", il se trouva un emploi dans une entreprise qui a obtenu un contrat avec un grand projet local de construction. Heureusement, l'entreprise en question n'embauche que des gens de métier syndiqués. Mon petit ami pourra donc poursuivre ses études quand il le désirera et il recevra une augmentation salariale à chaque fois qu'il achèvera son prochain " bloc ", ce qui représente un énorme stimulant pour ses études complémentaires et pour grimper dans l'échelle de sa profession. Sans convention collective, tous ces avantages ne seraient pas garantis. De plus, il accumule de l'ancienneté au sein de son métier ce qui lui assure une juste part de service d'emploi parmi ses pairs. En outre, le niveau d'avantages sociaux y compris un régime de pension dont il dispose à un jeune âge sera un immense avantage pour son avenir en plus d'être l'envie des gens non syndiqués qui exercent son métier. Il est aussi conscient que l'expérience acquise en travaillant avec des travailleurs de métier possédant de l'ancienneté l'aidera autant avec ses études qu'au travail. Mais plus important encore, il est capable de se trouver du travail à proximité de chez lui; il n'a donc pas besoin, comme bien des jeunes hommes de son âge, de se rendre dans les provinces de l'Ouest ou même à l'extérieur du pays pour travailler. Les possibilités que procure son métier permettent aux jeunes adultes de faire des plans et d'entamer leur vie avec un certain niveau de certitude et de tranquillité d'esprit.

Pour ce qui est de ma propre carrière, j'ai l'intention de devenir enseignante. C'est une profession qui m'a toujours intéressée et j'ai reçu beaucoup d'encouragement de la part de ma famille ainsi que de plusieurs enseignants. J'ai participé au programme coopératif offert à mon école secondaire et grâce à ce programme et à ma famille, j'ai eu un aperçu des avantages que procure le syndicat des enseignants de notre province. Lorsque j'aidais dans la salle de classe, je recevais de l'encadrement et des conseils des enseignants de notre système scolaire. Ils m'ont expliqué que certains des changements les plus innovateurs apportés au système d'éducation découlent de l'association des enseignantes et enseignants, et que l'avis et l'expérience des enseignantes et enseignants font réellement une différence au sein du ministère de l'Éducation. De plus, avec les pressions exercées par les divers paliers de gouvernements en ce qui a trait aux compressions et aux réductions de personnel, les associations d'enseignantes et d'enseignants se retrouvent toujours en ligne de front pour défendre nos normes éducatives, en protégeant ce que nous tenons pour acquis dans notre système d'écoles publiques. De surcroît, en ce qui concerne cette profession, il y a la possibilité constante d'améliorer ses compétences et de poursuivre ses études. Je suis d'avis qu'afin d'exceller dans son domaine, une personne doit saisir ce genre d'occasion. Je crois qu'il est bien d'avoir une convention collective qui permet ce genre de perfectionnement. En obtenant un emploi dans un district scolaire local et en accumulant de l'ancienneté, cela me permettra d'établir ma carrière et d'avoir une certaine sécurité d'emploi. Je n'aurai donc pas besoin de déménager de ma région si ce n'est pas ce que je désire.

Pour conclure, cette rédaction m'a beaucoup sensibilisée sur l'impact qu'ont les syndicats sur ma vie. Je n'ai jamais trop songé au nombre de personnes que comprend le mouvement syndical, ni de l'étendue des diverses carrières. Lorsque j'évoque mon passé, je réalise que le mouvement syndical m'a permis d'être élevée dans un milieu stable grâce à des salaires décents, des prestations d'assurance et de bonnes conditions de travail. En regardant ma présente vie, tout cela me permettra de choisir une carrière, avec un certain niveau de certitude, et de trouver un bon emploi dans ma région lorsque je terminerai mes études. Finalement, en songeant à mon avenir, je peux voir que, grâce au travail acharné accompli par le mouvement ouvrier dans le passé, je pourrai fort possiblement joindre ma profession et élever une famille en ayant la certitude d'avoir un bon salaire et de bonnes conditions de travail tout en poursuivant mes études. Mon espoir pour l'avenir, c'est d'exercer une carrière dont je suis fière et que j'aime bien.

La Fédération des travailleuses et des travailleurs du Nouveau-Brunswick - Logo

English ]

Solidarités provinciales | Le travail en Acadie | Territoire contesté | Le travail des femmes | Lieux historiques ouvriers

© 2017 lhtnb.ca. Tous droits réservés.